Grillée !

Luna n’a pas faim. Je vous l’avais écrit l’an dernier, en mars.

Elle n’a pas voulu parler au psy. Nous avons fait de notre mieux.

A l’hôpital, lors d’une crise d’acétone, on m’a dit que je devais être plus autoritaire, la forcer. Le psy m’a dit que je devais la laisser de côté si elle n’a pas faim et ne pas m’alarmer, que c’est sa façon d’attirer l’attention. Le chéri dit que c’est a cause de ma façon de l’éduquer, que je la laisse gaspiller la nourriture. Mon médecin m’a conseillé un autre psy.

Elle prends du poids juste comme il faut, elle grandi juste comme il faut parce que depuis 1 année maintenant nous organisons nos repas autour d’elle.

Quand je fais des légumes (que son frère adore !), je fais une viande qu’elle aime. On autorise parfois des repas à base de sandwich au kiri, parce que je fais des sushi ou un plat qu’elle n’aime vraiment pas.

C’est dur. On se prends la tête pour varier tout en restant dans ses goûts.

Je me suis inquiétée le week-end précédent parce que son urine sentait très fort l’acétone. Elle n’a rien dit, ne s’est pas plainte, ni de vertige ni de maux de ventre.

Et puis… Et puis vendredi soir, on a fait un petit repas sur le principe des mezze : houmous, tzatziki, kiri, olives, pâté, cornichons… et des pâtes au ketchup. Tout se qu’elle aime, en fait.

Elle est sortie au milieu du repas, ça arrive parfois quand il reste 2/3 morceaux dans son assiette. Elle « n’a plus faim » quand elle revient. Rien d’alarmant, un peu de comédie. On sait d’expérience qu’elle est tenace et peut rester des heures devant son assiette. On ne se bat plus.

Sauf que vendredi, elle n’a pas géré. Elle n’a pas nettoyé partout : il restait un petit bout d’olive sur le bord des toilettes, trouvée en mettant du produit pour la nuit.

Je ne réalise pas vraiment. Je me dis que c’est peut-être une coïncidence… Après tout, elle n’a que 9 ans.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *