Ta 2e vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une – Raphaëlle Giordano

Quand on va à l’espace culturel, mon fils me tire vers les livres pour enfants. A chaque fois je fait le tour du meuble où sont les livres de Fantasy/ SciFi et lis les titres vite fait.

Je prends ceux qui me plaise et lis les résumés/la première page pendant que Tom regarde les livres enfants.  La dernière fois, je suis tombée sur ce livre :

Capture d’écran 2016-03-27 à 22.21.01

Je ne sais pas ce qui m’a frappé. Le titre rose fluo sur fond bleu, la notion de deuxième vie… Je l’ai attrapé et j’ai lu la première page dans les hurlements, là au milieu du magasin.

Résumé :

Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps : elle fonce. À travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves…


 

Ce livre m’a parlé. C’est bizarre car ce n’est pas du tout mon genre de lecture habituellement. Je me rends compte que j’ai tout un panel de fausses excuses et de frayeur stupides que je me crée.

Je n’ai pas pu aller au sport depuis presque 3mois (et ça se voit…), je me trouve des excuses plus ou moins bidons. La semaine dernière je suis allée 3 fois à Poitiers pour le travail (2h de route aller/retour) et les 2 jours qui restait je n’ai pas bougé. Mon prétexte principal est que le chéri garde le bébé quand je suis en déplacement alors je reste à la maison le reste du temps.

Aujourd’hui est un cadeau, c’est pour ça qu’on l’appelle « présent ».

Et quand je ne pars pas à Poitiers, (même si j’ai nounou) je me dis que je n’ai pas le temps… Trop de boulot ou pas le temps d’aller jusqu’à la salle de sport, c’est du pareil au même.
Je fais des cauchemars de plus en plus fréquemment et je pense que plus je reprend du poids, moins je m’aime et plus j’ai peur que le chéri me quitte. Ce qui me rends plus grognon, a provoqué une baisse de libido, une baisse de moral familial.
IL FAUT QUE JE ME BOUGE LES FESSES !

Et merci à Raphaëlle Giordano sans qui je n’aurais pas eu le déclic qui me fait écrire ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *