Vaccination : avis, faits et moi.


Notre système immunitaire doit réagir lorsqu’un microbe pénètre dans notre organisme afin de l’éliminer. Le vaccin agit de manière à ce que le corps apprenne a se défendre contre la maladie ciblée par le vaccin.

La plupart du temps, le vaccin ne comporte pas de microbe vivant, on dit qu’il est inactivé. Dans ce cas, c’est l’adjuvant qui provoque la réaction du système immunitaire.

Les sels d’aluminium figurent parmi les adjuvants les plus utilisés dans le monde. On les utilisent depuis 90 ans a travers des centaines de millions de doses injectées. C’est ce qui nous permet d’avoir un recul sur les effets de ces adjuvants.

Ces adjuvants sont aujourd’hui la sources de polémiques, surtout depuis l’annonce de rendre plusieurs vaccins obligatoires.

L’aluminium un métal naturellement présent dans l’environnement, dans les sols et dans les eaux. On l’utilise aussi bien dans l’industrie agroalimentaire (conservateurs, colorants, additifs, emballages…), que dans l’industrie cosmétique (colorants capillaires, déodorants…), l’industrie pharmaceutique (adjuvants de vaccins, antiacides…), le traitement des eaux, ou encore dans le bâtiment et les transports.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) explique que, « chez l’homme, les principales voies d’exposition chronique à l’aluminium sont les voies orale (alimentation, eau, médicaments à prise orale), cutanée (cosmétique et anti-transpirants) et respiratoire (inhalation de poussières) ».

Les quantités d’aluminium apportées par les vaccins sont faibles (jamais plus de 0,85 mg) par rapport aux apports quotidiens d’aluminium dans l’organisme. Nous en mettons 3 à 5 mg dans notre corps chaque jour en mangeant et en buvant. 90 ans d’études scientifiques ont montré l’innocuité totale de ce métal sur l’organisme

Oui, des effets toxiques ont été observés dans « des situations de fortes expositions chroniques », comme c’est le cas des patients insuffisants rénaux dialysés ou les personnes professionnellement exposées.

Avant de s’attaquer aux vaccins, il faudrait s’attaquer au déodorants, à l’alimentation…

Moi, j’ai fais vacciner mes enfants.

Mon chéri a pourtant fait une réaction allergique a un de ces vaccins quand il était petit. Il a eu les jambes paralysées quelques heures.

Mais mon ex-beau-père a eu la poliomyélite. Il a passé 50 ans a voir les symptômes s’aggraver. Aujourd’hui il se déplace de plus en plus en fauteuil avec les mains qui tremblent et même si la tête suit, j’ai pas envie que ça arrive a mes enfants.

Beaucoup d’anti-vaccins estiment qu’ils n’ont pas besoin de faire vacciner leurs enfants puisque les autres le sont. Or, de plus en plus de gens ne font pas les vaccins et certaines maladies reviennent. La preuve : l’épidémie de rougeole entre 2008 et 2014 avec plus de 23 000 cas déclarés en France, plus de 30 encéphalites et 10 décès. Ce qui veut dire 23000 personnes non vaccinés ont été touchées et certains sont morts.

J’ai aussi entendu parler de vaccins qui causent l’autisme. Une réponse complète est ici : Vaccin et autisme, l’histoire d’une fraude.

Je pense que 1 minute de larmes pour les plus chanceux ou même quelques heures de fièvre (due à la création des anticorps) valent mieux qu’une maladie à vie.

Pour vous éviter de chercher, voici la liste des maladies pour lesquelles nous nous vaccinons.

Je fini avec cette vidéo d’une personne dont le peu que je sais (comme le haut de l’iceberg) me plaît beaucoup :

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *